2017 : une hausse des tarifs de la mutuelle santé

 Selon le journal Les Échos, les contrats individuels et collectifs des complémentaires santé devraient connaitre une hausse de 2 % à 5 % pour cette année 2017. Pour rappel, depuis le mois de janvier 2016, tous les salariés doivent obligatoirement souscrire une mutuelle santé par l’intermédiaire de leur employeur. Cela leur permet de réduire la part de ticket modérateur qu’ils doivent supporter. En d’autres termes, s’ils tombent malades ou sont victimes d’un accident, les frais médicaux, d’hospitalisation ou de soin sont donc en grande partie pris en charge par la Sécurité sociale et la mutuelle. Ceux qui recherchent plus d’informations à ce sujet peuvent se tourner vers le site comparateur et mutuelle qui demeure une référence dans ce domaine.

Les causes de cette hausse

La première raison qui pousse les compagnies d’assurances et les mutuelles à augmenter leur tarif en 2017 est la hausse annoncée du tarif de la consultation chez les médecins généralistes. En effet, à compter du 1er mai 2017, celui-ci va passer de 23 euros à 25 euros. Toujours selon le journal, les professionnels du secteur évoquent également la généralisation de la complémentaire santé auprès de tous les salariés français depuis janvier 2016. Ils déplorent ainsi l’esprit des assurés qui profitent de l’aubaine, car ils bénéficiaient jusqu’alors d’une moins bonne couverture dans leurs contrats individuels. Par ailleurs, ils constatent une tendance à la surconsommation en matière d’optique par exemple. Il est possible de découvrir sur le site comparateur et mutuelle les différents éléments qui entrent dans le calcul de la prime de mutuelle santé.

Une hausse variable selon le type de contrat

D’après le journal économique, la moyenne de la hausse en ce qui concerne les contrats individuels est comprise entre 2 % et 4 %. Pour le cas des contrats collectifs, cette augmentation peut varier entre 3 % et 5 %. Il faut d’ailleurs souligner que les primes peuvent être totalement ou partiellement prises en charge par l’employeur dans le cas des contrats collectifs. Une visite sur le portail comparateur et mutuelle vous permettra d’avoir plus de précisions à ce sujet.

 

 

Gros plan sur la mutuelle santé

Aujourd’hui, la loi oblige tout travailleur en France à s’affilier à une Caisse primaire d’assurance- maladie (CPAM) ou au Régime de l’assurance-maladie de la Sécurité sociale. Et même ceux qui ne sont pas travailleurs peuvent tout de même bénéficier de la Couverture maladie universelle (CMU). Ces dispositifs sont destinés à permettre à chacun de soins médicaux appropriés en cas de maladie ou d’accident. Cependant, la prise en charge de la Sécurité sociale tourne en moyenne autour de 70 % des dépenses de santé des cotisants. Ces derniers doivent donc supporter les 30 % restants. Le portail comparateur et mutuelle présente une excellente solution afin d’éviter de prendre en charge ces frais.

La mutuelle santé, mode de fonctionnement

Cette solution est donc la mutuelle santé qui est, comme nom l’indique, souscrite auprès d’une compagnie d’assurances à but non lucratif et régie par le code de la mutualité. Cependant, vous pouvez également la souscrire chez un assureur classique privé qui est régi par le code des assurances. D’après le site comparateur et mutuelle, elle va prendre le nom de « complémentaire santé ». Mais qu’importe l’appellation, leur but est de couvrir une partie ou l’intégralité des frais médicaux non pris en charge par la Sécurité sociale. La souscription à une mutuelle est par ailleurs facultative et le montant des cotisations est fixe et ne dépend pas des revenus de l’adhérent.

Utilité du comparateur

Il existe donc une multitude d’offres de mutuelle de santé. Afin de pouvoir trouver celle qui répond effectivement à vos besoins, il est parfois utile de se servir d’un comparateur. Cet outil gratuit est assez facile à utiliser, comme c’est le cas avec la plateforme comparateur et mutuelle. Il vous permet en outre de trouver la meilleure offre en la matière et qui s’adapte réellement avec votre situation et vos besoins de couverture. En effet, il analyse les diverses composantes du contrat, comme le délai de carence, les services proposés, le remboursement ainsi que le montant pris en charge.